Contacter Auddice

C’est avec implication que nos équipes vous accompagnent pour mener à bien vos projets.
Découvrez certains d’entre eux réalisés dans votre région.

urbanisme

FORMATION

Formation
Association des Maires de France - Union Départementale des Maires de Dordogne
Octobre 2020
Val de Loire

auddicé formation a animé en octobre 2020 une formation sur "les fondamentaux de l’urbanisme" pour le compte de l’Union Départementale des Maires de Dordogne.
Les élus présents ont pu acquérir des notions essentielles en matière de droit de l’urbanisme, de suivi d’un Plan Local d’Urbanisme intercommunal ou encore renforcer leurs connaissances sur les outils de maîtrise foncière et sur les réponses à apporter aux demandes d’autorisation d’urbanisme.
Des synergies ont été trouvées entre l’AMF, l’UDM 24 et auddicé formation. Une belle réactivité de tous pour préparer cette formation et des échanges qui révèlent une actualité portée en priorité par les communes sur les conséquences de leurs PLUi.
Mme DOTRES, responsable formation de l’AMF et M. REY de l’UDM 24 témoignent.

Question : Mme DOTRES, quel est le rôle de l’AMF en matière de formation des élus et quelles sont les interactions avec les unions départementales des Maires ?
« L’Association des Maires de France est déclinée en associations départementales qui sont ou non agrémentées pour dispenser des formations aux élus. Le service formation de l’AMF a vocation à accompagner ce réseau dans la mise en place d’actions de formation, et pour cela elle met à sa disposition une offre de formation clés en main . Une quarantaine de formations sont proposées par an, sur des sujets qui s’adaptent aux besoins des élus selon la temporalité du mandat : formations liées aux fondamentaux, aux actualités juridiques et législatives ou aux aspects plus opérationnels des projets. L’AMF est également force de proposition auprès des pouvoirs publics dès lors qu’il s’agit de défendre ou faire évoluer le droit à la formation des élus. À titre d’exemple, nous sommes sollicités quand des projets de lois, décrets ou ordonnances sont en préparation et qu’ils concernent la formation des élus locaux. »

Question : Concrètement, comment les élus peuvent-ils bénéficier de formations ?
« La première chose à faire pour l’élu est de se rapprocher de son association départementale de maires afin de vérifier l’offre de formation proposée sur son département. Pour financer sa formation il dispose de 2 leviers : le DIF élus ou les crédits formation inscrits dans le budget de sa collectivité. Ces 2 leviers ne sont actionnables que si les formations choisies sont dispensées par un organisme agréé par le ministère de la Cohésion des Territoires, ce qui est le cas de l’AMF ou de l’UDM24. »
Mme Nathalie DOTRES, Responsable du service Formation des élus, AMF

Question : M. REY, vous avez suivi cette formation sur les fondamentaux de l’urbanisme, qu’en avez-vous retiré ?
« Nous avons apprécié cette journée de formation concrète qui a permis de ne pas s’éloigner des préoccupations de l’auditoire et de la réalité du terrain. Les attentes sont souvent différentes entre des élus ruraux et urbains. La formation a ici fait la part belle à de exemples pragmatiques et à la réalité du terrain. Notre département, composé de 505 communes adhérentes, est par ailleurs vaste et les élus ne se côtoient pas fréquemment surtout dans le contexte actuel. Nos élus ont ainsi pu échanger entre eux, chacun a trouvé un espace d’expression durant cette journée qui avait fait l’objet en amont d’une très forte demande d’inscription de nos élus. À ce titre, nous réfléchissons déjà à l’organisation d’une nouvelle journée de formation et d’échanges, les premières demandes me sont parvenues dès la clôture de cette journée de formation. »

Question : Quels sont pour vous les enjeux de demain à traiter sur vos territoires ?
Outres les aspects juridiques ou liés à l’instruction des documents d’urbanisme, la formation a abordé un enjeu essentiel pour l’exercice du mandat : comment réussir l’exercice de la planification territoriale quand certains élus peuvent craindre le risque de la « sanctuarisation des plus petits villages » alors qu’ils prônent le développement et l’innovation au sein de leurs territoires ? Ce sujet est essentiel pour des territoires ruraux comme le nôtre. Le champ de l’urbanisme est vaste. Des questions se posent sur le pilotage des études notamment sur le rôle des communes et celui des intercommunalités, sur l’influence des personnes publiques associées, sur les recours possibles contre les documents d’urbanisme ou encore sur l’articulation des PLU et PLUi avec les documents d’urbanisme de rang supérieur. Ce sont autant de questions qui interrogent et mobilisent les nouveaux élus comme les plus anciens. »
M. Claude REY, Directeur de l’Union des Maires de Dordogne
Cliquez ici pour voir notre programme